Le papier : un support prisé à l’ère du tout numérique !

papier Fedrigoni

Les origines

La création du papier remonte au IIIᵉ siècle avant notre ère en Chine.

En 105 après Jésus-Christ, Tsaï Loun, ministre de l’Agriculture, codifie la fabrication du papier, en indiquant également les essences qu’il est préférables d’utiliser telle que le Lin ou le Chanvre. Il crée ainsi la première norme de certification pour la papeterie.

Au VIIIᵉ siècle, à la suite de la bataille de Samarkand en 751, les Arabes récupèrent le savoir-faire chinois. Ils améliorent la fabrication en ajoutant du coton, afin de conférer au papier une plus grande blancheur, et en font le vecteur principal de diffusion de l’Islam. Au fur et à mesure de leur progression en occident, nombre de pays acquièrent la capacité à fabriquer le papier tels la Sicile (1102), la ville de Fabriano (Italie 1276) ou encore, la France au début du XIVᵉ siècle.

Aujourd'hui

A l’ère du tout numérique, le papier fait de la résistance ! si pour la plupart des évènements, la communication passe par les réseaux sociaux, les supports imprimés ont encore quelques tours dans leur sac !

Afin de gagner en plus-value, un changement de gamme s’opère : le papier se veut luxueux… 

Que ce soit pour des cartes de visite, un dépliant ou même, un flyer, avoir un support qui vient renforcer votre discours, qui se hisse à la hauteur de votre clientèle c’est ce qui fera la différence  et vous rendra unique. Il est également possible d’avoir des finitions qui apporte un plus sans dénaturer le papier, mais au contraire qui vont dans la continuité.

La question du faire-part...

Prenons un exemple : 
une personne souhaite faire faire un faire-part de naissance. On peut bien sûr utiliser un papier offset classique un peu épais, et faire une belle impression dessus. Ou, on peut partir dans un côté artisanal et naturel, comme un retour au source, en utilisant un papier de création tel l’Antinoë ou le pur coton. Ces papiers ont un toucher assez particulier, proche des feuilles de dessin pour l’aquarelle. On sens la fibre du papier, ce qui confère à l’objet dont il est le support un intérêt supplémentaire. Par ailleurs on peut aussi pour accentuer certains détails, par exemple les empreintes du nourrisson, ajouter un gaufrage. La surface prend ainsi du relief, le toucher est d’autant plus sollicité, et cela confère au faire-part une aura différente : d’un coup ce n’est plus simple faire-part, mais un objet dont on va prendre soin, que l’on va garder précieusement.

Gaufrage papier pure coton 270g

Côté finitions...

Autre exemple :

prenons le cas d’une personne travaillant dans le domaine du textile, (que ce soit l’industrie, ou une simple couturière, ou encore quelqu’un qui travaille comme tapissier ans l’ameublement). Une idée parmi tant d’autres, c’est de faire imprimer sa carte de visite avec un pelliculage soft touch. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce type de finition donne un toucher velours à votre carte, et donc l’ancre d’autant plus dans votre domaine d’activité. Ainsi cela permettra à votre futur prospect à qui vous avez donné votre carte, de se souvenir plus facilement de vous.

Pourquoi ne pas imprimer votre carte sur un papier de création ? Une carte de visite va être trimballée partout, dans une poche, un sac… Et par forcément bien rangée à l’abri dans son étuis. Elle peut donc facilement s’abimer. Le papier de création étant un élément fragile, il convient mieux à des supports qui seront manipulés avec précaution. Un pelliculage rendra votre carte plus solide et résistante. Mais autant en choisir un qui souligne votre activité et la met en avant.

Quand vous souhaitez faire des travaux d’impression pour un évènement ou autre, le contenu a certes sont importance , mais il ne faut pas négliger le support. Il  faut penser votre projet dans son ensemble : de quoi parle-t-on ? A qui s’adresse-t-on ? Il faut mettre en adéquation le discours avec la cible, et enrubanner tout ça avec un joli papier cadeau (ici le support). Un cadeau moche on ne veut pas savoir ce qu’il y a dedans !

Bien sûr tout ceci à un coût, qui selon ce que vous choisirez ne sera pas toujours bon marché. Mais il faut parfois, toute raison gardée, savoir y mettre le prix, si l’impression sert un projet qui est important, vous tient à cœur, pour lequel vous pourrez fièrement annoncé que vous y avez participé et que le résultat vous donne pleinement satisfaction…